English version

6 questions à ... Alain Pochon

Article publié le 12 septembre 2013


Grand pavois 2013 : nous avons été reçus amicalement par le président de l’association "Grand Pavois", Alain Pochon . Celui-ci a répondu à quelques questions : nous vous faisons partager ici le contenu de l’entretien...

Une première question sur les coulisses du Grand Pavois, ce qu’on ne lit pas forcément dans les journaux : combien de personnes vont travailler au Grand Pavois 2013 (organisation, accueil, …) ?

Alain Pochon : Sur la phase spécifique de montage, c’est entre 80 et 100 personnes qui vont travailler. Ensuite, pendant le salon, entre les hôtesses, les régisseurs, les chargés de sécurité, 70 personnes environ seront mobilisées. Cette année sera particulière car le Grand Pavois intègre le plan « Vigipirate renforcé » avec donc plus de gardiennage et une sécurité accrue concernant le contenu des sacs des visiteuses et visiteurs. Si l’on compte les permanents, cela représente en moyenne 120 personnes sur 4 semaines, ce qui est déjà conséquent mais nécessaire compte-tenu des temps de montage et démontage ! Cette année, nous avons un nouveau fournisseur d’installation et je crois que nous réservons une bonne surprise aux rochelais, vous verrez que l’entrée du Grand Pavois sera particulièrement jolie !


En marge des présentations à terre ou à flot et des grands classiques du salon, le GP fait le buzz tous les ans dans le milieu du nautisme : quels sont les originalités de l’édition 2013 ?

A.P. : Pour les bateaux « évènements », nous aurons déjà la présence des deux bateaux LAB 1 et LAB 2 construits pour le Défi Français de l’ America’s Cup en 1995 : ce sera très intéressant à découvrir. Nous aurons aussi le Multi 50 de la région Aquitaine « ARKEMA », le Class 40’ « Stop polio », le Figaro 2 du Team Vendée, 2 Mini 6.50 (un proto et un de série), des bateaux atypiques comme « MATIN BLEU » et « LATIN LOVER », et enfin deux bateaux d’aventures maritimes. Toutes ces unités seront présentées sur le ponton proche de votre nouvelle cale, qui modifie quelque peu les conditions d’accès de nos grosses unités.
Le port de plaisance de La Rochelle va lancer officiellement sur son stand, la commercialisation les premières places de son extension : avez-vous un sentiment à partager à ce sujet ?

A.P. : Je trouve cela très bien : quand on vient au Grand pavois, on se sait pas où finit le salon ; tous ces bateaux donnent une perspective, ce qui est intéressant et joli pour les visiteurs ! Maintenant sur le plan local, cette extension est très importante pour les professionnels : s’ils disposent de places de port, ils pourront vendre des bateaux ! On sait que quand on vend un bateau neuf, c’est huit unités d’occasion qui se vendent ; c’est forcément positif en terme de volume d’affaires. Mais l’agrandissement du port est aussi important pour la ville de La Rochelle, pour l’activité économique liée au tourisme et pour le commerce local.

GPO a pris en charge l’organisation du salon de La Ciotat : le retour d’expérience bénéficiera-t-il à La Rochelle et sous quelle forme ?

A.P. : D’abord, GPO travaille en DSP (délégation de service public – NDLR) pour MPM (Marseille Provence Métropole) ; c’est aussi la Méditerranée, avec des usages et une façon de travailler différents. Le contexte est particulier là-bas en mars où les conditions climatiques influent directement sur le succès d’une manifestation. Je connaissais par mon activité cette région mais les permanents qui m’ont accompagné ont pu découvrir, apprendre et compléter leur expérience : c’est très différent de l’Atlantique ! Pour 2014, ce salon reviendra sur une période à cheval sur 2 week-ends, c’est bien et c’est une volonté de MPM, à qui le salon appartient.


Le Grand Pavois est le rendez-vous des amateurs du nautisme sous toutes ses formes, mais l’achat d’un bateau laisse une vraie place à l’affectif, ce n’est pas un achat ordinaire : ce paramètre rentre –t-il en ligne de compte dans les différents aspects de l’organisation ? Est-ce au contraire exclusivement aux professionnels de l’appréhender ?

A.P. : Parmi les membres du Conseil d’Administration du Grand-Pavois, vous avez déjà des professionnels du nautisme : équipementiers, motoristes, chantiers, loueurs, entre autres. Et avant tout, pour participer, il faut être passionné : c’est du bénévolat, en plus de nos activités. Nous donnons les grandes orientations aux salariés permanents qui sont aussi des passionnés, au même titre que les visiteurs du Grand-Pavois. Et au Grand-Pavois l’offre est très importante au service de cette passion commune : de la glisse avec le kite-surf, par exemple, au paddle cette année, mais aussi tous les services à terre comme l’aéroport, ou administratifs avec notamment le port de plaisance, les Affaires Maritimes, la Douane ; c’est très important pour les plaisanciers de savoir comment ils seront accueillis. Enfin, en cerise sur le gâteau, vous avez le pays invité d’honneur, cette année la Martinique : le choix n’est pas neutre : la Martinique, c’est quand même 12500 bateaux ! (Dont un certain nombre partent de la Charente Maritime). C’est aussi 680 emplois liés au nautisme. J’en reviens à la passion : à La Rochelle, où je pratique moi-même, j’ai constaté qu’en juillet et août, beaucoup de gens naviguent et aiment naviguer, que ce soit à voile ou à moteur : la pratique existe largement et elle est effectivement le propre de gens passionnés.


Le site Internet du port de plaisance bénéficie d’une audience de plus en plus importante avec plus de 2000 visites par jour en moyenne : avez-vous un message à adresser aux plaisanciers et aux amateurs du nautisme ?

A.P. : D’abord, à toutes ces personnes, je veux dire que La Rochelle est une ville extraordinaire. Les nouvelles infrastructures du port des Minimes vont répondre à l’attente de beaucoup de visiteurs et d’utilisateurs car cette agrandissement va permettre, je suppose, en terme « d’accueil visiteurs », quelque chose de plus important qu’avant et peut-être mieux conçu ; compte-tenu des infrastructures actuellement, c’est vrai que c’est parfois compliqué. Je crois qu’en matière de pompes à carburant, il va y avoir aussi des améliorations importantes. Le port des Minimes est vraiment sur une évolution structurelle de l’accueil du plaisancier. Et puis nous avons un plan d’eau de navigation extraordinaire avec des petits ports alentours où vous pouvez visiter, manger : vous n’êtes pas au bout du monde quand vous êtes à La Rochelle : ça c’est important aussi. Enfin, pour le Grand-Pavois, même si nous sommes un peu hors la pleine saison touristique, nous sommes bien préparés pour nos visiteurs : 110 nouveaux bateaux seront présentés dont 56% de bateaux à moteur, ce qui n’est pas neutre dans le contexte économique que nous connaissons aujourd’hui !

Merci à Alain Pochon et nous lui souhaitons, ainsi qu’à tous ceux qui y contribuent, une excellente édition 2013 du Grand Pavois !

Revenir à l'AccueilVoir tous les articles "Actualités"

Contactez la Capitainerie des Minimes  capitainerie@portlarochelle.com Plan d'accès - Contact - Mentions légales  - Plan du site - Site réalisé par : La Petite Boîte