English version

Foudre sur le port des Minimes

Article publié le 25 février 2014

Plusieurs plaisanciers nous ont signalé des dégradations sur leur circuit électrique survenu dans la nuit du 8 au 9 février.

C’est bien la foudre qui est à l’origine des dégradations de composants électrique sur plusieurs bateaux dans le port des Minimes. La capitainerie a aussi été touchée, c’est pour cela qu’il nous a été impossible de vous relayer les mesures météo pendant plusieurs jours : une carte électronique, qui relie la station météo à notre salle informatique était grillée.

Météo France a pu confirmer deux impacts distincts, mesuré aux environs de 23h30 le samedi 8 février. M. Michel Hontarrède, responsable du centre Meteo-France de La Rochelle, nous donne ce complement d’information très détaillé :

Le 8 février 2014, à 23h 0 mn 25 s, 2 impacts de foudre ont eu lieu simultanément : l’un est tombé probablement en mer, près de la Pointe du Chay ; l’autre a frappé probablement à terre à la pointe des Minimes (source Meteorage). Un orage caractéristique de l’hiver : très peu d’impacts de foudre (ce seront les seuls éclairs dans un rayon de 20 km autour de La Rochelle), mais violents en termes d’intensité électrique.

Un coup de foudre particulièrement violent

L’impact de la pointe des Minimes est un impact positif (éclair entre une partie du nuage chargée positivement et le sol chargé négativement) de très grande intensité : 117 900 ampères (117,9 kA).
Or, sur le site de la société Météorage (www.meteorage.fr), on peut lire : En moyenne sur l’année, « 90% à 95% des impacts sont négatifs et d’intensité comprise entre 3 et 50 kA, la moyenne étant d’environ 20 kA. » En hiver, les épisodes orageux sont beaucoup moins fréquents qu’en été, mais la proportion d’impacts positifs augmente jusqu’à 30 %. Les impacts positifs sont généralement plus violents. « En décembre, janvier, février plus d’un impact sur 3 est supérieur à 50 kA, contre 1 sur 15 en été. »

Idée reçue

Contrairement à une idée très répandue, les mâts métalliques attirent peu la foudre. On considère que « l’effet de pointe » se manifeste dans un rayon maximum de 3 fois la hauteur de la pointe. Ainsi, en mer, la foudre peut tomber à 30 m d’un voilier sans que le mât ait la moindre incidence sur l’événement (en revanche, les équipiers auraient de quoi être éblouis, assourdis, voire sonnés).
Bonne nouvelle : la probabilité d’être foudroyé directement est extrêmement faible.
Mauvaise nouvelle : ne comptez pas sur le paratonnerre du clocher de la ville voisine pour vous protéger.

L’électronique n’aime pas la foudre

Dans le cas du 8 février, plusieurs bateaux du port de plaisance ont signalé des dégâts dans le matériel électronique. Compte tenu de l’incertitude de la localisation, notamment en cas d’impact positif de forte intensité, il est possible que l’éclair soit tombé sur le port. Dans ce cas, vu l’intensité, si un navire a été touché, il en porte surement les traces (brûlures, métaux fondus…). Mais, même si la foudre est bien tombée à terre comme l’indiquent le système de localisation, des dégâts aux matériels électroniques ont pu être causés dans un rayon important.
En effet, tout éclair s’accompagne d’un puissant rayonnement électromagnétique dans un large spectre de fréquences. A proximité de l’impact, le rayonnement est tel qu’il peut engendrer des courants internes, et donc des courts-circuits, dans tout appareil électronique.
Les récepteurs radio sont particulièrement exposés. Outre les courants internes dans leurs cartes électroniques cités ci-dessus, ils subissent de très forts champs électriques et des surintensités véhiculés par leurs antennes jusqu’au cœur de l’électronique … qui ne le supporte pas. En effet, par temps d’orage, même en l’absence d’éclair, le champ électrique de l’atmosphère atteint des intensités énormes, de l’ordre de 15 à 20 000 volts par mètre. D’où la recommandation de débrancher les antennes radio en cas d’orage, même dans des installations protégées par un maillage conducteur faisant « cage de Faraday ».

Michel Hontarrède Responsable du centre Meteo-France de La Rochelle

Revenir à l'AccueilVoir tous les articles "Actualités"

Contactez la Capitainerie des Minimes  capitainerie@portlarochelle.com Plan d'accès - Contact - Mentions légales  - Plan du site - Site réalisé par : La Petite Boîte