English version

L’Angoumois largue les amarres

Article publié le 6 décembre 2010

Des témoignages, des photos d’archives, des récits de marins ? www.histoiresmaritimesrochel...

ANGOUMOIS : CAP VERS LA PALLICE

v Ce lundi 6 décembre à 15h, l’Angoumois, navire visitable du Musée Maritime de la Rochelle quittera le quai du Bassin des Chalutiers vers la cale de radoub du Port de Commerce de La Pallice pour des travaux de restauration. Il sera pris en charge par les lamaneurs du quai Sénac de Meillan à la cale de radoub. Il sera de retour fin mars pour la réouverture de la saison au 1er avril 2011.

v Ce chalutier, construit par les Ateliers et Chantiers de Dieppe à été commandé par Jean-Claude Menu, armateur de l’Association Rochelaise de Pêche à Vapeur (ARPV) qui désirait un pêche arrière de 38 mètres avec rampe et entrepont, disposition qui n’existait que sur les navires de 55 à 65 mètres.

De 1969 à 1978, le chalutier va travailler au nord, à l’ouest de l’Espagne, et à l’ouest du Portugal jusqu’à la latitude des Berlingues. A l’automne cependant, l’Angoumois fréquentait les eaux du sud Irlande. En 1984, il est racheté par la SARMA, armement rochelais. En mai 1986, un palangrier espagnol aborde l’Angoumois et coupe ses deux funes, tout le train de pêche, chalut, câbles et panneaux sont perdus, cet acte de piraterie restera impuni. En 1991, en panne de moteur depuis plusieurs mois, ce navire vieux de 23 ans a largement dépassé le temps moyen d’une carrière de chalutier. Sa remise en service nécessiterait des travaux trop onéreux et difficilement rentabilisables vu l’âge de ce bâtiment. La SARMA, le dernier armement industriel rochelais qui a été créé par les mareyeurs pour maintenir cette activité, décide de s’en séparer. L’armateur entreprend les démarches nécessaires pour profiter des dispositions du plan Mellick, plan élaboré pour inciter par des aides financières à l’arrêt d’activité d’une partie de la flotte de pêche. Ce plan répond aux directives européennes visant à diminuer la pression exercée sur la ressource et éviter la surpêche.

v Patrick SCHNEPP, directeur du Musée maritime de la Rochelle et Yves GAUBERT, journaliste maritime se mobilisent alors pour sauver ce témoin du patrimoine maritime rochelais. Ce type de chalutier pêche arrière a, en effet, marqué toute une période de l’histoire de cette activité à La Rochelle. 1993, l’Angoumois est classé Monument Historique le 6 novembre 1993.

v Depuis, il est ouvert à la visite et de nombreux anciens marins du bord l’investissent pour raconter leur travail et leur vie durant les campagnes de pêche. Laissé le plus proche de son état d’origine, les visiteurs apprécient cet embarquement réaliste complété par des vidéos tournés à bord du navire quand il était en activité et des sons tirés des interviews réalisés dans le cadre du travail mené autour de la mémoire des gens de mer.

v En mauvais état lors de son acquisition, le Musée Maritime avait mené à bien un carénage et des travaux pour sécuriser la visite en 2000. 10 ans après, il convient d’entreprendre des travaux de restauration à la hauteur de ceux qui ont été réalisés sur les navires de la flotte patrimoniale et dans le même esprit : une conservation authentique pour une valorisation du patrimoine maritime rochelais en lien avec les anciens marins rassemblés autour du Musée pour témoigner de l’activité maritime de La Rochelle. La première tranche consistera après sablage à remplacer toutes les parties métalliques défectueuses des œuvres vives et des œuvres mortes, les travaux suivants concerneront l’intérieur du chalutier : désamiantage, charpente et menuiserie pour ouvrir en avril 2011 la visite à bord de l’Angoumois dans un état proche de son neuvage. Le montant de ces travaux est estimé à 550 000 €HT. La Ville de La Rochelle en est le maître d’ouvrage et le Musée Maritime de La Rochelle en assure la maîtrise d’œuvre. Ces travaux sur ce navire classé Monument Historique sont subventionnés à 35 % par l’Etat (DRAC Poitou-Charentes), 15 % par le Conseil Général de Poitou-Charentes, 25% par le Conseil général de Charente-Maritime.

v Calendrier des travaux : L’ensemble de ces travaux devront être réalisés entre décembre 2010 et mars 2011 pour que ce bateau visitable soit prêt à accueillir les visiteurs pour la saison qui commence le 1er avril.

ESTIMATIONS

Montant des travaux : 550 000 €HT

)Sablage, peinture : SETA La Rochelle (17)

Métallerie : ARN, Sables d’Olonne (85)

Menuiserie : El KAOUSSI, La Rochelle (17)

Désamiantage : MAES, Carquefou (44)

Electricité : SHIPELEC, La Rochelle (17)

Contact : Patrick SCHNEPP 06 07 95 16 94

Revenir à l'AccueilVoir tous les articles "Actualités"

Contactez la Capitainerie des Minimes  capitainerie@portlarochelle.com Plan d'accès - Contact - Mentions légales  - Plan du site - Site réalisé par : La Petite Boîte