English version

Extension du port

Un projet pensé, étudié, adapté

Point d’ancrage de plus de 100 manifestations chaque année, le Port de Plaisance de La Rochelle fait figure de haut lieu du nautisme. Il est convoité par de nombreux plaisanciers et grands noms de la course au large pour ses conditions idéales de navigation mais aussi pour les 160 entreprises qui forment son plateau nautique. Pour répondre à cette forte attractivité, le port doit développer ses infrastructures tout en restant fidèle au principe de développement durable.



  • Le dragage
  • La réfection de la digue des Tamaris
  • Le déplacement de la digue du Lazaret
  • L’élargissement de la digue du Bout-Blanc
  • La création d’un épi rocheux et de la digue du Nouveau Monde
  • La nouvelle passerelle Nelson Mandela C’est aussi 130 pieux ajoutés et 3 km de pontons supplémentaires.







    Terme des possibilités d’extension sur le site des Minimes, ces aménagements ont été inaugurés en octobre 2014 par Jean-François Fountaine, Maire de La Rochelle.
    Prenant en compte les enjeux environnementaux, les infrastructures de l’extension du port améliorent la protection du quartier de La Ville en Bois et sa zone artisanale des éventuels phénomènes climatiques en réduisant par ailleurs les risques de submersion.

Retour sur le projet


Pourquoi ? Ce projet d’extension permet de répondre à un important déficit d’anneaux mais aussi de conforter l’ensemble de la filière nautique. Une nouvelle étape dans le développement du port pour réaffirmer sa volonté d’une voile et d’un nautisme pour tous, notamment à travers une grande polyvalence des pratiques.

Quand ? Début des travaux : printemps 2011 Fin des travaux : été 2014

Où ? Compte tenu des résultats de l’étude d’impact sur sept sites différents répartis entre la Pointe de Roux et la Repentie, l’extension de l’existant (le long du chenal d’accès au Vieux Port) s’est avérée être le site le plus en adéquation avec les différents enjeux environnementaux. Cette décision validée par de nombreuses études menées, au delà même des obligations légales (de courantologie et d’agitation du plan d’eau ou encore des analyses de sédiments menées sur l’ensemble du site) s’appuie sur les travaux de Cabinets d’Experts de renommée mondiale. Parallèlement, cette nouvelle extension améliore la protection du quartier de la Ville en Bois et sa zone artisanale des éventuels phénomènes climatiques et réduit les risques de submersion.

Comment ?

  • 1 100 places à flot supplémentaires
  • Construction d’une « Digue Nord » le long du chenal d’accès au Vieux-Port et en prolongement par rapport à la digue de l’allée des Tamaris
  • Construction d’un épi en enrochements, perpendiculaire à la « Digue Nord » pour casser la houle
  • Déplacement vers le nord de l’extrémité de la digue en enrochement du Lazaret
  • Dragage du nouveau plan d’eau et évacuation des sédiments
  • Réalisation de l’ensemble des installations nécessaires au fonctionnement de cette extension (sanitaires, stationnement…)

Plus qu’un port, une tranche de ville

Un port comme prolongement de la ville

Un port comme protection contre la mer

Un port comme protection contre la mer

Phase 1 : Dragage


octobre 2011>mars 2012
850.000 m3 de sédiments seront dragués puis immergés dans la fosse d’Antioche, ce qui permettra d’obtenir des profondeurs de 2 à 3 mètres en dessous du 0 Cote Marine dans le bassin nouvellement créé. Cette profondeur permettra d’accueillir tous types de bateaux de plaisance aux Minimes, y compris ceux à fort tirant d’eau.


Phase 2 : Digue du Lazaret


décembre 2011>décembre 2014
La partie Nord de la digue sera déplacée pour être en bordure du chenal de navigation, dans le prolongement de la « Nouvelle Digue ». 150 à 200 places de stationnement seront aménagées sur les espaces créés.

La déconstruction et la reconstruction décalée vers le chenal de la digue du Lazaret, comprennent :

  •  la construction du noyau
  •  le drainage et la densification dynamique du noyau
  • la réalisation d’un muret de soutènement
  •  le remblaiement jusqu’à niveau des couches de fondations des aménagements de surface
  • la mise en place de la carapace en enrochements au fur et à mesure
  •  la réalisation d’un muret de protection côté extérieur.

Phase 3 : « Digue Nord »


mars 2012 > juillet 2014 : construction de la digue


La « Digue Nord » est un ouvrage en béton armé sur pieux d’une longueur de 624 m et d’une largeur de 10.60 m environ (y compris éléments préfabriqués de protection), dont le platelage s’établit à la cote +8,00 m CM. Elle est orientée Nord-Est / Sud-Ouest. Elle est terminée à ses extrémités : par un épi en enrochements et par une passerelle piétonne.



Phase 4 : Aménagements à terre


décembre 2011 > été 2014 : construction de la digue


Consultez également les actualités liées à l’extension
Revenir à la rubrique Extension

Contactez la Capitainerie des Minimes  capitainerie@portlarochelle.com Plan d'accès - Contact - Mentions légales  - Plan du site - Site réalisé par : La Petite Boîte