Actualités

A quoi servent les pierres mises en rang au pied de la Tour Saint Nicolas ?

publié le 03 novembre 2022
  • 1057 Vues
  • Imperceptibles à marée haute, certaines « reposent dans l’eau », à proximité immédiate de la Tour Saint Nicolas, depuis la deuxième moitié du 20ème siècle. D’âges, de tailles et d’états très variés, des dizaines des « cailloux » font l’objet d’un rigoureux suivi depuis des années. Il s’agit en effet d’un « laboratoire à ciel ouvert » pour observer le vieillissement du béton armé en milieu naturel, un suivi qui a par objectif de faire avancer la recherche pour trouver la composition de matériaux la plus résistante au temps (et aux forces de la nature) !

    Imaginez, par exemple, comment le pont de l’île de Ré, construit en 1988, peut résister pendant des décennies à l’effet du contact avec l’eau salée et les courants, ainsi que la colonisation de certains mollusques sur ses piliers. C’est notamment à cette question que ce « cimetière » de blocs de béton a vocation de répondre à long terme. 

    Ces « cailloux » ne sont donc pas des ruines d’antan, ni des défenses de la vielle ville tombées dans l’oubli. Cette « terrasse submersible » au pied de la tour (côté chenal), et visible à marée basse, abrite plus d’un siècle de recherche. Des études qui sont, plus récemment, menées par les enseignants-chercheurs du Laboratoire des Sciences de l’Ingénieur pour l’Environnement (LaSIE), de l’université de La Rochelle, ainsi que ceux de l’Université Gustave Eiffel.

    La parole aux experts :

     

     

    Partager cette publication :