Actualités

Naufrage du « Grande America »

publié le 14 mars 2019
  • 848 Vues
  • Vous êtes nombreux à contacter la Capitainerie des Minimes au sujet des conséquences de ce naufrage : Peut-on sortir sans risque en mer ? Où peut-on s’inscrire pour être volontaire dans les opérations prévues de nettoyage ? Etc. Beaucoup de questions, beaucoup de thèmes !

    Nos équipes se tiennent prêtes avec le matériel de prévention face aux pollutions marines (barrages flottants). Ce potentiel sera pris en compte par les autorités dans le dispositif général des moyens disponibles.

    Nous attendons que la cellule de crise de la Préfecture donne ses premières recommandations.

    Nous relaierons ici toutes les informations utiles données par les autorités ; nous vous proposons, en complément, de rester en veille sur les sites suivants (et leur comptes sur les médias sociaux) :

    Préfecture Maritime de Brest (en priorité : La Préfecture Maritime ayant en charge l’organisation et le déploiement des moyens)

    Préfecture de Charente-Maritime

    Ville de La Rochelle

    Et la page Facebook de C17 Infos, pour des actus locales et une interview à ce sujet d’Angélique Fontanaud, en charge des questions environnementales au port de plaisance, accompagnée de Philippe Joussemet, expert maritime.

     

    Le dernier communiqué de presse de la Préfecture Maritime de Brest (daté d’hier) donnait les informations suivantes :

    « Au cours du vol réalisé cet après-midi au-dessus de la zone de naufrage du Grande America par l’avion de patrouille maritime Atlantique 2 de la Marine nationale, une nappe d’hydrocarbures a été localisée.

    Ces observations aériennes sont confirmées par le BSAA (Bâtiment de Soutien et d’Assistance Affrété) VN Sapeur, maintenu sur la zone d’opérations par les autorités maritimes.

    Cette nappe d’hydrocarbures s’étend actuellement sur une dizaine de kilomètres de long pour un kilomètre de large.

    Le préfet maritime de l’Atlantique a immédiatement ordonné l’appareillage depuis Brest du BSAA Argonaute. Ce navire spécialisé dans la lutte anti-pollution est attendu sur zone demain matin.

    De plus, le préfet maritime de l’Atlantique a sollicité le concours des moyens de lutte antipollution de l’Agence Européenne pour la Sécurité Maritime (EMSA).

    Photo by Ray Fragapane on Unsplash

    Cet article vous a intéressé ? Partager-le / Interested in this page ? Share itTweet about this on Twitter
    Twitter
    Share on Facebook
    Facebook
    Share on Google+
    Google+
    S'abonner