Actualités

Éclairage public aux Minimes : du changement !

publié le 14 mai 2019
  • 225 Vues
  • Il y a quelques années, la « pollution lumineuse » n’était encore qu’un concept dans le débat écologique. Les défenseurs de l’environnement ont toutefois contribué à préciser les enjeux et aux avancées législatives en la matière, mais il reste beaucoup à faire….

    Où sont passées les nuits noires ? Depuis quelques années, les nuisances lumineuses n’ont cessé de se multiplier, entraînant un important gaspillage d’énergie et perturbant nos écosystèmes.

    Pollution lumineuse ???? 

    Le terme de « pollution lumineuse » désigne une utilisation excessive de la lumière – ou sur-illumination – qui, « par sa direction, son intensité ou sa qualité, peut avoir un effet nuisible ou incommodant sur l’homme, sur le paysage ou les écosystèmes » ( voir : Kobler, 2002 : rapport de  J.PH. Siblet sur l’impact de la pollution lumineuse).

    Les sources de lumière artificielle proviennent principalement des éclairages publics, des véhicules, des publicités, des éclairages privés, des signalisations lumineuses, etc.  

    (sources d’information : Ville de La Rochelle – Mélodie Taberlet pour www.linfodurable.fr )

    Quelques chiffres sur l’éclairage public :

    La Ville de La Rochelle a identifié les grands enjeux de cette problématique : après Tasdon-Bongraine le 3 juin prochain,

    le quartier des Minimes verra l’éclairage public modifié à partir du 1er juillet.

     

    Cet article vous a intéressé ? Partager-le / Interested in this page ? Share itTweet about this on Twitter
    Twitter
    Share on Facebook
    Facebook
    Share on Google+
    Google+
    S'abonner