Actualités

Les règlements de police et d’exploitation du port évoluent en 2023

publié le 01 décembre 2022
  • 610 Vues
  • Les sujets concernés par les règlements d’un port sont multiples : La circulation et le stationnement de véhicules, l’attribution de places dans le port, l’exploitation des zones techniques, les activités nautiques, la protection de l’environnement, les consignes de sécurité, la location de bateaux pour hébergement, les activités commerciales, etc… Dès janvier prochain, plusieurs nouvelles règles entreront en vigueur à La Rochelle. Des évolutions qui ne s’appliquent pas seulement aux plaisanciers et aux professionnels du nautisme, mais à toute personne présente sur la surface de 100 hectares de domaine portuaire, à terre ou à flot.

    À partir du 1er janvier 2023, le Port de plaisance de La Rochelle se dotera de nouveaux règlements de police et d’exploitation, qui remplaceront les précédents, datant de 2016. Mais à quoi servent ces deux règlements concrètement ? Dans chaque port, des règlements particuliers établis localement peuvent compléter les règlements généraux, tel que défini par le Code des Transports.

    D’un côté, le Règlement d’exploitation détermine les conditions d’attribution et d’occupation des places dans le port, les règles de résiliation et de suspension de contrat, etc… D’autre côté, le Règlement particulier de police portuaire porte sur les règles de circulation et d’usage des installations portuaires. Sont abordés donc l’exploitation des zones techniques et des terre-pleins, les activités nautiques, la location de bateaux à quai pour hébergement, les activités commerciales et bien d’autres sujets… Il détermine également le pouvoir de police de la régie sur le domaine portuaire.

    On vous résume les principales évolutions présentes sur les nouveaux documents :

     

     

     

     

     

    Les deux règlements sont disponibles en intégralité dans la rubrique « S’informer », sur « Réglementes / Annonces légales », ou en cliquant ici.

     

    Avant application, les documents sont d’abord soumis à l’avis du conseil portuaire puis au conseil d’administration de la régie avant de recevoir l’approbation municipale.

    Partager cette publication :